Un MEC à moi… à toi et aux autres

Source : Le Soleil (blogue plein air), Jean-Sébastien Massicotte, 4 février 2016 (...) Pétition demandant de ne pas fermer dans Saint-Roch, envois de courriels massifs, commentaires critiques sur le Web et les réseaux sociaux, appels au boycott, destruction et retour de cartes de membre…Il faut le dire, le sujet déchire les passions.Et il n’a sûrement pas fini de le faire. (...)Dans un communiqué hier, MEC a justifié le déménagement notamment en soulignant que 80% de ses membres habitaient en dehors du centre-ville.Pour des habitués cela voudra dire, à regret, se compliquer la vie avec un circuit d’autobus. Ou encore prendre la voiture…Mais ne nous comptons pas d’histoires, le plein air au Québec reste une affaire où l’auto est pratiquement toujours un mal nécessaire. (...)Tout l'article. À lire aussi : Le départ de MEC de Saint-Roch fait des mécontents. ]