Vivre de son art grâce à Sherpa

Source : Le Soleil, Michèle Laferrière, 5 juin 2015 

Quand Annie Choquette parle de son appartement, elle dit « ma maison ». Elle évoque « la grande grâce » qui l'enveloppe dans ce trois et demi « en ordre, pas brisé », où elle accomplit sa mission de créer des belles choses et de participer à sa communauté.

Elle vit depuis deux ans dans l'un des 77 appartements subventionnés de l'édifice Sherpa, dans le quartier Saint-Roch, à Québec, dont 30 sont réservés à des artistes émergents de Québec. (...)La jeune femme n'en revient pas de pouvoir vivre de son art. Il lui arrive de donner des cours à la Maison des métiers d’art de Québec, où elle a reçu son diplôme en sculpture. Elle a des contrats à l'occasion. Mais ses journées, elle en passe l'essentiel dans son atelier à confectionner les fibules et les toupies qu'elle destine à quelques boutiques de Québec : Softi, sur la 3e Avenue; Si les objets pouvaient parler, rue du Pont; et la Cour des artisans, dans la côte de la Fabrique.Situé entre le boulevard Charest et les rues Saint-Anselme et Notre-Dame-des-Anges, l'édifice Sherpa offre aussi un espace galerie ouvert aux artistes. Il est la propriété de PECH (Programme d'encadrement clinique et d'hébergement), un groupe bien implanté au centre-ville depuis 1993 qui y a ses locaux au rez-de-chaussée. Quand la Ville a annoncé la construction de Sherpa, en 2010, elle a présenté le bâtiment comme un « lieu pour repartir sa vie ». Annie Choquette est l'incarnation parfaite de cette vision.[ Tout l'article ]