Shareapass : 233 %

Shareapass, 2015.
Source : Shareapass.

Au lendemain de la dernière soirée du Festival d'été de Québec (FEQ) 2015, Shareapass se réjouissait hier d'avoir atteint 1450 partages, soit 233 % de son total de l'an dernier.

Aux reproches des détracteurs qui déplorent un « parasitage », la start-up de Saint-Roch rétorque qu'elle ne fait que faciliter et structurer une pratique de partage que le FEQ lui-même permet, voire encourage. Selon d'autres critiques exprimées sur Facebook, son service aurait des effets négatifs sur le plaisir des festivaliers... en augmentant l'achalandage aux spectacles. L'argument ? Prêter son laissez-passer pour un spectacle qu'on ne souhaite pas voir, c'est ajouter un spectateur qui autrement aurait été absent.D'après les données recueillies par Shareapass, des visiteurs provenant de Montréal, de Sherbrooke, de Saint-Hyacinthe, du Saguenay Lac-Saint-Jean, de Saint-Georges en Beauce, de l'Ontario, de New York, de la France et de la Suisse ont profité du partage de laissez-passer du FEQ cette année, en plus de ceux de la région de Québec. Le suggestions des utilisateurs, par exemple celle d'accepter en dépôt les laissez-passer pour une période de plusieurs jours, seront prises en considération dans le développement de nouveautés pour les prochaines années.[ À lire aussi : Shareapass : Les spectateurs du FEQ conquis par le partage de laissez-passer. Sur le même sujet : Shareapass, fièrement made in Saint-Roch. ]