Napoléon C. Woo : l'escalier comme terrain de jeu

Source : Le Soleil, Camille B. Vincent, 9 mars 2015 981207-napoleon-woo-proprio-woknroll-specialisteSi Napoléon C. Woo doit atteindre le cinquième étage d'un bâtiment, pas question d'utiliser l'ascenseur. Ce serait une insulte à son sport, le tower running. Car pour l'homme de 58 ans originaire de Québec, les escaliers n'ont pas qu'une valeur utilitaire, ils constituent un terrain de jeu, un mode de vie.Dans 10 jours, Napoléon C. Woo s'envolera vers Paris pour participer à la toute première Verticale de la tour Eiffel, qui consiste en 1665 marches à gravir, pour un dénivelé positif de 279 mètres. (...)Au fil des années, il a escaladé l'Empire State Building et le Rockefeller Center, à New York, la Tour Willis, à Chicago, et le Centre mondial des finances, à Shanghai. C'est dans ce dernier gratte-ciel qu'il y a trois ans, Napoléon C. Woo a terminé au sixième rang cumulatif - et au premier rang dans sa catégorie d'âge- après avoir franchi les 2754 marches le séparant du sommet. Un immeuble de 101 étages franchi en 21 minutes et 41 secondes. (...)Napoléon Woo est né et a toujours vécu dans le quartier Saint-Roch. Lorsqu'il ne s'entraîne pas, l'athlète d'origine chinoise s'investit dans le restaurant familial, le Wok n roll, qu'il possède avec sa fille Jaime Kate. (...)[ Tout l'article. À lire aussi : Napoléon Woo, vainqueur au marathon vertical. ]